Gluten, microbiote intestinal et troubles psychiatriques

Sortie de l’anorexie en arrêtant le gluten

1 0
Read Time:52 Second

Le témoignage édifiant de Maud Gabriel, qui a passé la moitié de sa vie en psychiatrie pour anorexie et dépression sévères. Comment en est-elle sortie ? En se découvrant une intolérance majeure au gluten puis en prenant soin de son microbiote intestinal.
Son livre « Parle à mon ventre, ma tête est malade », dont je suis l’heureux co-auteur, paraîtra le 9 mars 2022 aux éditions Grancher.

Il y avait zéro travail thérapeutique. En gros, c’était : tu manges, tu as un poids, tu peux sortir. Savoir ce que j’avais comme émotions n’était pas un sujet pour les soignants. En psychiatrie, c’est un peu dommage.

Le diététicien me dit : vous allez arrêter le gluten et les laitages. Je m’attendais à un résultat au niveau digestif, mais c’est au niveau psychique que les résultats se sont le plus manifestés. J’étais vraiment bluffée. Tant qu’on a pas réparé l’intestin, il n’y aura pas de résultat probant car c’est la base.

Maud Gabriel, naturopathe

A regarder aussi :

Mots-clé

Dimitri Jacques

est psychonutritionniste libéral, journaliste scientifique et formateur en micronutrition. Élève du Pr Vincent Castronovo, il est l'auteur de plusieurs ouvrages de santé et se consacre à l'étude des relations entre esprit et biologie. Il est engagé auprès d'associations de prévention en santé mentale et de structures éducatives.