Homéopathie

Créée par le docteur Hahnemann au 18ème siècle, l’homéopathie est aujourd’hui présente dans plus de quatre-vingt pays. Médecine non invasive, elle sert aussi bien à prévenir qu’à traiter, seule ou en complément d’autres approches. Médecine de terrain, elle ne se focalise pas sur la maladie mais cherche à établir une image globale avec les symptômes uniques à l’individu.

L’homéopathie repose sur la loi de similitude, telle qu’énoncée par Hippocrate, ainsi que sur les principes de dilution et de dynamisation. La substance à l’origine de la maladie est diluée à dose infinitésimale puis dynamisée pour éliminer toute toxicité. Elle est ensuite inoculée au malade, de manière à stimuler les capacités de défense de l’organisme. On retrouve le principe de la vaccination, sans les effets nocifs.

Les médicaments et aussi les remèdes naturels classiques contiennent un principe actif, c’est-à-dire que l’effet thérapeutique repose sur une molécule. Les remèdes homéopathiques ne contiennent pas (CH) ou peu (DH) de principe actif. Ils agissent à un autre niveau, énergétique. Il a été démontré que la membrane de nos cellules dispose de capteurs destinés à recevoir des informations de nature vibratoire et non uniquement chimique. L’efficacité de l’homéopathie peut difficilement être imputée au seul effet placebo (ça marche parce que j’y crois), sachant que les nourrissons et les animaux répondent favorablement. Les recherches en biologie quantique devraient bientôt permettre d’en expliquer les mécanismes.

L’homéopathie dans quels cas ?
• Les maladies saisonnières et les petites pathologies du quotidien
• Les états de stress, les troubles de l’humeur et du sommeil
• Tous les troubles psychosomatiques